L’ile paradisiaque Nouvelle Calédonie, vol retardé ou annulé durant le Coronavirus que faire ?

0
580

Le monde traverse une situation de crise sanitaire sans précédent avec l’avènement du coronavirus qui sévit depuis 2019. Ce mal paralyse de nombreux secteurs d’activité dont le tourisme, et les transporteurs aériens aussi en partissent. Ceci explique les nouvelles réglementations imposées aux voyageurs aériens, pour les vols internationaux en direction la Nouvelle-Calédonie. Ainsi, il en résulte de nombreux vols retardés, voire des vols annulés, mais face à cela que faut-il faire en tant que passager aérien ? Plus de réponses aux questions que suscite la situation en Nouvelle-Calédonie, dans cet article.

Qu’est-ce qui fait l’attrait de la destination Nouvelle-Calédonie ?

Faisant partie du territoire français d’outre-mer, la Nouvelle-Calédonie se situe à 1500km à l’est de l’Australie. Au nord, elle est située à 1700km de la Nouvelle-Zélande, et représente la troisième plus grande île de l’océan pacifique. Lorsque l’on évoque la destination Nouvelle-Calédonie, on s’imagine tout de suite les belles plages, le sable fin, le lagon bleu.

Encore appelée l’île des Pins, la Nouvelle-Calédonie tient parfaitement les promesses faites sur les cartes postales. Ainsi, c’est l’un des lieux de destination préférés des ressortissants occidentaux pour passer d’agréables vacances. Aussi, plusieurs activités y sont proposées, ce qui permet aux touristes, surtout en couple de passer des moments inoubliables.

Il s’agit par exemple de la visite d’une piscine naturelle, avec une eau cristalline située sur la baie d’Oro. Pour les amateurs de randonnées, le pic N’Ga offre à son sommet un point d’observation sur le lagon. Parmi les nombreux trésors dont regorge l’île, la baie d’Upi se place en bonne position, avec les balades dans des pirogues traditionnelles.

D’autres activités tout aussi passionnantes sont disponibles sur l’île, mais la situation sanitaire actuelle oblige les dirigeants à prendre des mesures. En effet, le coronavirus menace l’activité des compagnies aériennes, ce qui fait que l’on assiste à des annulations de vos ou des cas de retard.

Quel dispositif d’entrée est mis en place en Nouvelle-Calédonie pendant le Coronavirus ?

Dans le but de limiter la croissance du coronavirus, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a initié un programme de limitation de tous les vols. Ainsi, les vols réguliers internationaux qui prennent départ de la Nouvelle-Calédonie ou qui s’y dirigent, sont désormais suspendus. Cette mesure est entrée en vigueur depuis mars 2020 et doit se poursuivre jusqu’en juillet 2021.

Ainsi, si vous êtes ressortissants étrangers et non-résidents en Nouvelle-Calédonie, vous ne pourrez pas vous y rendre. Quant aux résidents de la région, ils ont été informés de la possibilité de retrouver leur famille grâce à des vols ponctuels qui sont programmés. Maintenant, si ces derniers désirent retourner en Nouvelle-Calédonie, ils devront s’assurer qu’il y ait des places libres dans un hôtel pour une quatorzaine.

Le gouvernement prend donc en compte la gestion des vols à destination de la Nouvelle-Calédonie. Par ailleurs, les étudiants ou les professionnels qui doivent se rendre sur l’île à Pins pour des impératifs devront remplir un formulaire. Il s’agit d’un formulaire de recensement, et son remplissage est impératif que le voyageur ait un billet d’avion ou non.

Une fois cette étape franchie, le gouvernement à travers sa cellule de rapatriement envoie un mail aux passagers en attente. Ce mail fait état de la démarche à suivre ainsi que de la date prévue pour un départ éventuel. Ainsi, avant l’embarquement des voyageurs issus de la métropole, certaines conditions doivent être remplies. Il s’agit entre autres de :

  • Les résultats négatifs d’un test de dépistage du covid-19 datant de moins de 3 jours (72 heures) doivent être présentés par les passagers avant d’embarquer. Cependant, il faut faire attention à la nature des tests, ces derniers doivent être soit une PCR ou un test antigénique réalisé par des professionnels.
  • Les voyageurs doivent aussi se munir d’un kit de masques chirurgicaux pour se protéger pendant la durée du vol. En effet, il est recommandé de renouveler le masque une fois toutes les quatre heures.

Le coronavirus en Nouvelle-Calédonie représente-t-il une circonstance extraordinaire pour ne pas être indemnisé ?

D’entrée, il faut savoir que du moment où les transporteurs aériens annulent un vol, ils sont tenus de respecter le droit des voyageurs. Cette dernière stipule que peu importe le motif, l’annulation d’un vol contraint la compagnie à rembourser le billet ou à proposer un réacheminement. La dernière option veut qu’un vol de remplacement soit mis à la disposition des passagers concernés, avec des heures d’arrivée similaires au précédent vol. Ainsi, si l’on doit suivre le principe, un vol annulé par une compagnie doit se faire dans un délai inférieur à 14 jours. Autrement, les passagers se font non seulement rembourser le billet, mais ils peuvent se faire indemniser pour le préjudice.

En dépit de cette règle, il existe néanmoins des situations qui constituent des exceptions, il s’agit entre autres de :

  • Lorsque la décision d’annuler un vol relève purement d’une stratégie commerciale, les compagnies doivent indemniser les passagers ;
  • Par contre, une annulation de vol imposée par une autorité à une compagnie pour des raisons sécuritaires annihile les chances de demander une compensation (indemnité).

Avec le coronavirus qui continue de faire des victimes, faire la distinction est assez complexe, ce qui diminue les chances d’exiger un dédommagement. D’ailleurs, il faut constater que les états, tour à tour ferment leur frontière pour préserver leur population, et la Nouvelle-Calédonie ne reste pas en marge. Ainsi, l’on pourrait croire que cette situation exonère les compagnies à s’acquitter du paiement des indemnisations, mais face à une situation aussi inédite il ne faudrait pas se prononcer rapidement.

À quoi prétendre en cas de vols annulés ou retardés Air France pour la Nouvelle-Calédonie ?

En règle générale, de passager d’un avion Air France ayant un retard à l’arrivé ou annulé peut faire valoir le droit des passagers en procédant à une réclamation d’indemnité. Ainsi, un vol qui a été annulé ou qui arrive avec trois heures de retard donne lieu à une compensation de la part de la compagnie aérienne.

Toutefois, il faut savoir qu’il existe des exceptions à cette règle comme le cas où la compagnie prévient du retard deux semaines à l’avance. Outre cette exception, les mauvaises conditions météorologiques et les grèves des employés mettent également fin à toute procédure de demande d’indemnisation.

Un autre facteur qu’il faut prendre en compte lorsque vous désirez vous faire dédommager pour un vol annulé ou retardé, c’est la distance de vol. En effet, le montant de l’indemnisation dépend également de la distance à parcourir. Par ailleurs, pour que ces dédommagements soient effectifs, il faut que les voyages se fassent dans le cadre géographique de l’Union européenne.

La Nouvelle-Calédonie même si elle est géographiquement isolée, elle est un territoire appartenant à un pays membre et dépend donc de la justice de l’Union européenne. De par ce fait, elle est soumise aux mêmes règles en matière d’indemnisation de vols annulés et retardés.

Il arrive aussi des cas où le vol accuse un retard supérieur à 5 h, dans ce cas le voyageur est en droit d’obtenir un dédommagement. Pour toutes les informations complémentaires en rapport aux conditions d’éligibilité d’une demande d’indemnisation, le règlement CE 261/2004 est extrêmement précis. Mais s’il y a une chose à garder, c’est que pour y prétendre, le départ doit être effectué d’un aéroport de l’UE, avec une compagnie appartenant aussi à l’UE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here